Langues du site :

Partenaires

CNRS
UCBL
INRA
ENVL
FR41
IDEX




Rechercher

Sur ce site


Accueil > Pages Perso > Philippe Normand

Equipe de Recherche Symbiose actinorhizienne

Philippe Normand

Directeur de recherche CNRS

Activité

  • Thèmes de recherches :

Les bactéries du genre Frankia appartiennent à la classe des actinobactéries,ordre des Frankiales. Ces bactéries ont une paroi à Gram positif et un génome de grande taille avec un pourcentage élevé en bases G et C (haut G+C%). On retrouve parmi les actinobactéries notamment Mycobacterium (agents de la tuberculose et de la lèpre) et Streptomyces (bactéries du sol, à l’origine de nombreux antibiotiques). Douze groupes génomiques qui ont rang d’espèces sont décrites à ce jour chez Frankia. Ces bactéries ont une morphologie typique des actinobactéries avec des hyphes ramifiées et segmentées, des sporanges multiloculaires et des vésicules où des vésicules synthétisent la nitrogénase, in vitro et en symbiose. L’utilisation récente des séquences génomiques a permis de proposer un réarrangement taxonomique.

L’étude des génomes de Frankia aussi permis de montrer l’absence de gènes nod canoniques et d’ilôt symbiotique, mais la surexpression dans les nodules symbiotiques des gènes nif, suf, hup et shc. D’autres gènes qui ont un rôle dans la symbiose sont les lectines qui augmentent le nombre de nodules formés en situation de faible densité microbienne. La situation du côté de la plante est contrastée avec la démonstration de la présence chez l’aulne et le filao de la quasi-totalité des gènes de la cascade de signalisation connue chez les légumineuses. De nombreux autres gènes mis en évidence lors d’études de transcriptomique sont en cours d’analyse.


Publications

Ouvrages

Chapitre d’ouvrages

Vulgarisation

Communications Orales

Posters