Langues du site :

Partenaires

CNRS
UCBL
INRA
ENVL
FR41
IDEX




Rechercher

Sur ce site


Accueil > Animation Scientifique > Philippe Vandenkoornhuyse

Philippe Vandenkoornhuyse

Philippe Vandenkoornhuyse (Université de Rennes1, CNRS, UMR6553 EcoBio) dans le cadre du thème transversal GèMI (Gènes et médiateurs des interactions)

Une prochaine révolution verte ?

A partir du milieu du 20e siècle l’agriculture s’est profondément modernisée, mécanisée, a généralisé l’usage d’intrants chimiques (...), une transformation de la production agricole appelée ’la révolution verte’. Cette agriculture conventionnelle, a induit des effets négatifs collatéraux en particulier sur la diversité du vivant, plantes agricoles comprises. Les plantes dans les milieux naturels sont totalement dependantes des microorganismes avec qui elles sont associées pour leur survie et leur croissance. Dans les agrosystèmes, ce compartiment des microorganismes symbiotiques est peu ou pas pris en compte. La sélection variétale conduit à sélectionner les meilleurs cultivars possibles dans le contexte de l’agriculture conventionnelle.
Dans cette présentation j’expliquerai pourquoi ces cultivars modernes ne sont pas de manière absolue les meilleures plantes possibles. J’expliquerai également les conséquences de l’agriculture et de l’usage de ces cultivars sur la trajectoire évolutive des composantes du compartiment symbiotique. Le concept d’holobionte offre l’opportunité d’une nouvelle compréhension de ce qu’est réellement une plante, et, par une transformation dans la manière de voir, pourrait conduire à modifier le dogme actuel de la plante comme entité singulière et permettre un changement profond de la sélection variétale et de l’agriculture.